– Conférence-bilan du projet “Let’s CHANGE” sur la prévention des MSF en Europe

– Conférence-bilan du projet “Let’s CHANGE” sur la prévention des MSF en Europe

Le 15 septembre 2020 s’est tenue la conférence finale du projet Let’s CHANGE. Consacré à la prévention des MSF en Europe, ce projet de deux ans était cofinancé par l’Union européenne. 136 personnes – professionnel·le·s, institutionnels et activistes de toute l’Europe – ont participé à cet événement.

En raison de la pandémie du Covid-19, la conférence organisée le 15 septembre par les actrices et acteurs du projet Let’s CHANGE, a dû être organisée principalement en ligne et en présentiel à l’Hôtel de Ville de Paris avec les salarié·e·s et volontaires d’Equipop.

Intitulée “Comment surmonter les défis pour mettre fin aux mutilations sexuelles féminines (MSF) dans l’Union européenne (et au-delà) ?”, cette conférence était interprétée simultanément en anglais et en français afin de permettre aux partenaires des différents pays représentés d’y prendre pleinement part.

Un travail coordonné à l’échelle européenne pour un changement durable

Depuis plus de deux ans en effet, des partenaires de trois pays participent à ce projet : TERRE DES FEMMES (TDF ; Berlin, Allemagne), Equipop (Paris, France), Federatie van Somalische Associaties Nederland (FSAN ; Amsterdam, Pays-Bas) et Plan International Deutschland (Plan ; Hambourg, Allemagne). Ils travaillent également avec le réseau européen End FGM (Bruxelles, Belgique) pour prévenir et abandonner les MSF dans l’Union européenne et au-delà. Leur travail est basé sur la théorie de changement développée conjointement par les partenaires du projet. La principale caractéristique de cette approche est la participation directe de multiplicateurs issus des communautés concernées, les médiateurs·trices et les formateurs·rices pour le changement.

Impliquer toutes les parties prenantes pour l’éradication des MSF

La conférence a marqué la fin du projet et a été l’occasion de faire le point sur le travail commun mené au cours des deux dernières années (lire nos articles consacrés à Let’s CHANGE). Après le discours d’ouverture prononcé par Hélène Bidard, adjointe à la Maire de Paris, chargée de l’égalité des sexes et de la jeunesse, et Aurélie Gal-Régniez, directrice générale d’Equipop, Christa Jakobsson, chargée de mission au sein de l’unité “Égalité des sexes” de la Commission européenne a présenté la stratégie de l’UE pour lutter contre les violences envers les filles et les femmes. Ensuite, les coordinatrices du projet, Charlotte Weil et Carolin Pranz (TDF) ont donné un aperçu du projet Let’s CHANGE, de la théorie du changement appliquée et des résultats du projet.

Le rôle décisif des médiatrices et médiateurs

Les médiateurs·trices et les formateurs·trices du projet ont ensuite témoigné et présenté leur action pour l’abandon des MSF. Il est apparu notamment l’importance de considérer les MSF comme une problématique à traiter au niveau mondial. En outre, l’implication des hommes et des leaders religieux dans le travail de sensibilisation et de conscientisation est primordial. La formation et la sensibilisation des professionnel·le·s tels que les médecins, les travailleurs·euses sociaux·ales et les sages-femmes sont également essentielles pour soutenir les personnes concernées et protéger les filles à risque.

Échange à l’échelle européenne avec les parties prenantes 

Trois ateliers parallèles ont permis de discuter avec les participant·e·s à la conférence. Les thèmes des ateliers étaient les suivants :

  • Le rôle des professionnels de première ligne pour mettre fin aux MSF ainsi que la documentation des cas de MSF, les poursuites et le manque de statistiques en Europe ;
  • Les services de soins et de soutien et les défis que pose la fourniture d’un accompagnement global systématique aux personnes concernées ;
  • L’autonomisation des communautés et la manière de parvenir à un changement durable.

Évaluation et perspectives

Au cours d’une évaluation en ligne de la conférence, les participant·e·s à la conférence ont pu exprimer leur point de vue sur le travail novateur du projet et sur l’importance de la coopération transnationale. La participation directe des communautés touchées est considérée comme une bonne pratique et sera également mise en œuvre dans les futurs projets.

Sokhna Fall Ba, coordinatrice du projet à Equipop, a conclu la conférence en soulignant les piliers de la prévention et de l’abandon des MSF :

  • La sensibilisation et la conscientisation des communautés touchées et au niveau institutionnel ;
  • L’autonomisation et la participation directe des communautés touchées ;
  • La mise à jour constante des données sur les MSF aux niveaux national et européen ;
  • Le financement, la mise en œuvre et l’évaluation des plans nationaux visant l’éradication des MSF.

Equipop poursuivra ce travail en étroite collaboration avec les communautés en Europe et dans les pays d’origine pour mettre fin aux mutilations sexuelles féminines.

Vous trouverez d’autres informations à la lecture de notre article consacré à Let’s CHANGE, ou en téléchargeant la publication Let’s CHANGE au format PDF.