Prévention

– Ma Réalité : améliorer l’accès des jeunes à des informations et services de qualité sur la santé sexuelle et reproductive

Quand on est adolescent·e en Côte d’Ivoire, et on voudrait obtenir des informations fiables à propos de notre corps, de notre sexualité et la santé reproductive. Mais vers qui doit-on se tourner ? 

C’est pour répondre à cette question et mieux comprendre les réalités vécues par les jeunes ivoirien·ne·s que le projet Ma Réalité a vu le jour.

LIRE LA SUITE

– La lutte contre le sida doit être féministe !

Face aux discours convenus et aux résistances politiques, les militantes féministes peinent encore à faire entendre la parole des femmes et les solutions qu’elles proposent dans la lutte contre le VIH/sida. Pour la journée mondiale de lutte contre le sida, qu’attendons-nous pour les écouter ?

par Aurélie Gal-Régniez, Directrice exécutive, Equipop et Lucie Daniel, Experte Plaidoyer d’Equipop

LIRE LA SUITE

– The fight against AIDS must be feminist!

Facing the agreed-upon discourses and political resistance, feminist activists are still struggling to make women’s voices and solutions in the fight against HIV/AIDS heard. Today, on the World HIV/AIDS Day, what are we waiting for to listen to them?

by Aurélie Gal-Régniez, Chief Executive, Equipop
and Lucie Daniel, Advocacy Expert, Equipop

LIRE LA SUITE

– Dis-moi tout…, une campagne pour la vulgarisation et l’appropriation des DSSR par tout·e·s

SOS/JD, ASMADE et MMF lancent la campagne « Dis-moi tout… ». Cette campagne fait partie du projet “Sen Da Ya Foo” et se déroule d’Octobre à Décembre 2020 sur le web et sur les ondes. Elle a pour objectifs d’informer les adolescent·e·s et les jeunes sur les droits et la santé sexuels et reproductifs (DSSR) et de collecter les informations sur les cas de violations de droits en santé reproductive des Ados et Jeunes (SRAJ).LIRE LA SUITE

– Pour une réponse française à la pandémie de Covid-19 juste et adaptée

Le Collectif Santé Mondiale a publié un document de recommandations à destination du gouvernement afin que la France adopte un plan de réponse sanitaire ambitieux et participe à l’effort mondial face à la crise du COVID-19. Le document souligne les besoins financiers et insiste sur les principes d’action à respecter, et notamment la nécessité d’adopter une approche basée sur les droits humains et le genre.LIRE LA SUITE

– Adapter les pratiques face au Covid-19

Comme toute organisation, Equipop est fortement impactée par le Covid-19. Nous sommes toutefois dans une situation particulière puisque nos équipes sont basées pour moitié en France et pour moitié dans plusieurs pays d’Afrique de l’Ouest. LIRE LA SUITE

– Abandon des mutilations sexuelles féminines et du mariage précoce en France : les populations concernées sont en première ligne

Exposition photographique – Equipop travaille avec 8 médiateurs et médiatrices de changement et 6 formatrices originaires du Mali, du Sénégal, de Guinée, de Mauritanie et d’Egypte. Ils et elles organisent et animent des ateliers de sensibilisation auprès des populations immigrées, primo-arrivantes ou installées en France depuis plusieurs années. Cette exposition les met à l’honneur. 

LIRE LA SUITE

Voyage de presse DSSR

– Voyage de presse au Sénégal pour informer sur les DSSR

En amont du grand rassemblement international Forum Génération Égalité, qui se déroulera du 7 au 10 juillet 2020 en France, Equipop a organisé une rencontre entre des journalistes françaises et ses partenaires au Sénégal. Le grand public pourra ainsi découvrir la réalité des actions menées dans le pays en faveur des droits et de la santé sexuels et reproductifs (DSSR), et plus particulièrement auprès des jeunes.LIRE LA SUITE

Devenir Agent·e de changement, pourquoi pas vous ?

Les Mutilations Sexuelles Féminines (MSF) ont la particularité d’être profondément ancrées dans les traditions des communautés qui les pratiquent. C’est seulement par un travail long de sensibilisation et de remise en question des fondements des MSF que l’on peut arriver à faire évoluer durablement les comportements. 

LIRE LA SUITE