actualités

– Retour sur la CSW68 : pour de nouvelles victoires pour l’égalité de genre, les Etats membres de l’ONU doivent financer les mouvements féministes

Equipop a participé à la 68ème session de la Commission sur le statut des femmes à l’ONU, qui s’est tenue du 11 au 22 mars, sur le thème “accélérer la réalisation de l’égalité de genre et l’autonomisation de toutes les femmes et les filles en s’attaquant à la pauvreté et en renforçant les institutions et le financement dans une perspective de genre”. Le texte adopté à l’issue de ces deux semaines est le résultat de négociations où les Etats les plus conservateurs ont attaqué les droits des femmes et l’égalité de genre.

LIRE LA SUITE

Disparition de Luc de Bernis

Notre collègue et ami, Luc de Bernis, s’en est allé le 6 avril à l’hôpital de Montpellier. C’est avec une immense tristesse que nous avons appris sa disparition et que nous nous associons à la douleur de ses proches. Membre très actif du bureau d’Equipop depuis 2016, Luc a été un soutien précieux et un compagnon de route fidèle. 

LIRE LA SUITE

De l’empouvoirement à une place effective dans les instances de décisions 

Entre 2021 et 2024, 90 jeunes femmes appelées auditrices ont interpellé les autorités sanitaires dans leurs districts respectifs, (Burkina Faso : Koudougou, Réo, Koupéla, Tenkodogo, Sénégal : Mbour et Matam) , pour demander l’amélioration des services de santé sexuelle et reproductive et une participations active et effective des jeunes dans les instances de décisions sur la santé. 

LIRE LA SUITE

– Jeunes leaders SANSAS : mobilisation sociale et politique pour leurs droits reproductifs !

Pendant 15 mois, Equipop et JED (organisation sénégalaise experte en développement communautaire, éducation populaire et approches transformatives), ont accompagné des jeunes leaders du projet Sansas dans la mise en œuvre de plans de plaidoyer. A destination des décideur·euse·s et élu·es locaux (conseils communaux et départementaux) et nationaux (Ministères, Parlementaires), ces plaidoyers portent sur les sujets retenus à l’issue des Lab d’incubation menés au niveau national et district.

LIRE LA SUITE

– CSW 68, un moment décisif : Equipop et une centaine de partenaires appellent les Etats à combattre le « backlash » contre les droits des femmes et des personnes LGBT+

A l’appel d’Equipop, plus d’une centaine d’organisations de la société civile ont signé une lettre ouverte pour appeler les les Etats membres des Nations Unies et leurs diplomates à se mobiliser à New York pour défendre les droits fondamentaux des femmes et des personnes LGBTQIA+, et à se coordonner avec la société civile féministe pour contrer le backlash.

LIRE LA SUITE

-Journée des droits des femmes : face au backlash, renforcer les solidarités et célébrer les victoires

La journée internationale des droits des femmes est toujours un moment de mobilisation précieux, mais ce 8 mars 2024 est sans doute encore plus important. Alors qu’en 2024, la moitié de la planète est appelée aux urnes pour des élections majeures, il s’agit pour les mouvements féministes de se rassembler pour faire front face aux offensives conservatrices. A ce titre, les solidarités transnationales sont indispensables. Equipop y contribuera à différents niveaux, de l’Afrique de l’Ouest à New York, en passant par la France. 

LIRE LA SUITE

– ROAJELF GUINÉE : Informer, sensibiliser et mobiliser face à la recrudescence des viols sur mineurs

Face au constat alarmant de la recrudescence des violences sexuelles contre les femmes et les filles, le Réseau ouest Africain des jeunes femmes leaders de Guinée (ROAJELF Guinée) a mis en oeuvre le projet “Campagne médiatique multi-acteurs sur le viol sur mineurs” afin de sensibiliser sur l’ampleur de ce phénomène et inciter les autorités à apporter une réponse qui permettrait de protéger les femmes et les filles. 

Grace au soutien du projet Féministes en Action, le ROAJELF Guinée a mené des actions ciblées visant à informer, sensibiliser et mobiliser les populations contre le viol sur mineurs. 

LIRE LA SUITE

– “Réarmement démographique” d’Emmanuel Macron : nos ovaires n’iront pas en guerre

Lors de sa conférence de presse du 16 janvier, Emmanuel Macron a présenté les mesures du gouvernement pour son “réarmement démographique”. En empruntant des éléments de langage aux discours guerriers et ultra-conservateurs, le Président a suscité l’incompréhension et l’indignation de nombreuses activistes et associations féministes. Equipop se joint à ces réactions : les corps des femmes ne doivent pas être instrumentalisés au service de la nation ou d’un effort de guerre, au sens propre ou figuré. Ce sont les droits de chacun·e et la recherche de l’égalité de genre qui doivent motiver l’action publique.

LIRE LA SUITE