plaidoyer

Assemblée générale des Nations Unies

– Assemblée générale des Nations Unies : franchir un palier vers de véritables politiques étrangères féministes

L’Assemblée Générale des Nations Unies, qui s’est tenue du 13 au 27 septembre 2022, était l’occasion de porter le concept de politique étrangère féministe. Si le sujet a été mis en avant dans des événements parallèles, il a été très peu présent dans les discours en plénière. Il s’agira de faire vivre les débats et réflexions conduites cette année pour que la dynamique se propage au sein de l’ONU et de ses États membres.LIRE LA SUITE

– La lutte contre le sida doit être féministe ! Suivez Equipop à la conférence AIDS 2022 à Montréal

La conférence internationale AIDS 2022 s’ouvre à Montréal vendredi 29 juillet. Très attendue par les activistes du monde entier, elle a lieu dans un contexte d’érosion des progrès en matière de lutte contre le VIH/sida. Equipop est sur place pour joindre sa voix à celles des activistes et pour interpeller les Etats et les organisations internationales sur la nécessité de faire converger les agendas féministes et de lutte contre le VIH/sida.

LIRE LA SUITE

Avortement aux Etats-Unis – Notre réponse : toujours plus de solidarités féministes !

Vendredi 24 juin, la Cour Suprême des Etats-Unis a confirmé la révocation de l’arrêt Roe vs. Wade, qui garantissait le droit à l’avortement dans tout le pays. Dorénavant, chaque Etat peut interdire l’avortement sur son territoire, ce qui représente un retour en arrière de 50 ans pour les droits des femmes. A court ou moyen terme, plus d’une vingtaine d’Etats sont susceptibles d’interdire l’avortement. C’est une conséquence directe du mandat de D. Trump, qui avait nommé des juges conservateurs à la Cour Suprême, au service d’un agenda anti-choix, et plus largement anti-droits. Face à la capacité de nuisance des gouvernements réactionnaires et de leurs alliés issus de mouvements religieux fondamentalistes, Equipop s’associe aux mobilisations féministes dans le monde. LIRE LA SUITE

– Jeune et engagée contre les violences sexistes et sexuelles au Niger : Rabi témoigne de son implication dans le projet Jades II

Rabi Boubacar Souleymane a 29 ans et vit à Niamey. Elle est membre de l’ONG Lucc et du club UNESCO au Niger. Jeune Leader pour le Plaidoyer, elle participe aux activités de création et de mise en œuvre de JADES II, un projet qui vise à interpeler les autorités politiques compétentes sur les Violences Sexistes et Sexuelles (VSS) en milieu scolaire. Retour sur un an d’empouvoirement et d’engagement féministe.

LIRE LA SUITE

Photos HCE

– Haut Conseil à l’Egalité : Equipop à la co-présidence de la commission “Diplomatie féministe et enjeux internationaux et européens”

Nicolas Rainaud, responsable plaidoyer à Equipop et membre du HCE de 2019 à 2021, rejoint le haut conseil pour un second mandat (2022-2024) sous la présidence de Sylvie Pierre-Brossolette. A travers cette implication au HCE, Equipop se mobilisera, entre autres, pour la mise en oeuvre d’une véritable politique étrangère féministe.

LIRE LA SUITE

– Equipop réaffirme que les extrêmes droites sont incompatibles avec l’égalité de genre et la justice sociale

Communiqué
Paris, le 15 avril 2022

 

Avec 23,1% des suffrages exprimés, Marine Le Pen s’est qualifiée pour le second tour de l’élection présidentielle française. Elle joue du fait qu’elle est la seule femme à avoir accédé deux fois au second tour, se présentant comme la “Femme d’Etat” dont la France, et notamment les Françaises, aurait besoin. Equipop rejoint toutes les analyses exprimant les dangers qu’elle fait peser de manière générale sur la démocratie. Nous soulignons, dans la même perspective, qu’elle est une ennemie et de l’égalité de genre et de la justice sociale.

 

LIRE LA SUITE

– Une politique étrangère féministe pour le quinquennat 2022-2027

“Adopter des politiques étrangères féministes pour répondre aux défis mondiaux du XXIe siècle” – Avec ce document, Equipop met en lumière un enjeu majeur du quinquennat qui s’annonce. Il est actuellement partagé avec les équipes des candidat·e·s à l’élection présidentielle et sera par la suite diffusé auprès des parlementaires pour qu’iels s’engagent à promouvoir et mettre en oeuvre une politique étrangère féministe.

LIRE LA SUITE