Change Lab – 6 projets incubés en faveur de la Planification familiale

Atelier Change Lab d'Equipop

Change Lab – 6 projets incubés en faveur de la Planification familiale

En avril, mai, et juin 2019 avec l’appui technique d’Equipop, des associations du Bénin, du Burkina Faso, de la Côte d’ivoire, du Mali, du Niger et du Sénégal, bénéficiaires du Fonds Innovation/Change Lab ont incubé, lors d’ateliers, 6 projets de mobilisation sociale et politique en faveur des Droits et Santé Sexuels et Reproductifs (DSSR). Des initiatives co-construites grâce au dispositif Equipop Lab inspiré du Design Thinking pour l’émergence de projets innovants.

Les organisations de la société civile (OSC) sont des partenaires clés dans le changement des normes sociales ainsi que dans le suivi et la mise en œuvre des plans et programmes gouvernementaux. Forte de son expérience avec les OSC, Equipop a étendu son offre d’accompagnement des OSC à travers le déploiement d’une nouvelle méthodologie d’incubation de projet appelée Equipop Lab.

Equipop Lab, un outil de Change Lab

Cette démarche s’inscrit dans le programme Change Lab, mis en œuvre par Equipop et soutenu par l’Agence française de développement (AFD) et deux fondations américaines. Il a pour objectif de renforcer les capacités des organisations de la société civile pour un plaidoyer plus efficace en faveur de la planification familiale et des DSSR en Afrique de l’Ouest.

Une méthodologie bien accueillie par les partenaires

Bien que la méthodologie leur était inconnue au début, les partenaires ont  fortement apprécié le déploiement de cette nouvelle méthode d’incubation de projet qu’ils·elles ont jugé innovante. “En plus d’être amusante, cette démarche nous a permis, à petit pas, de bâtir notre futur projet. C’est vraiment très pratique et participatif comme approche,” a fait savoir Rolland AGBESSI, Directeur exécutif du scoutisme béninois, organisation cheffe de file du consortium du Bénin.

Une nouvelle dynamique pour le réseau Alliance Droits & Santé

Pour chaque pays, l’une au moins des organisations participant au projet devait être membre du réseau Alliance Droits & Santé. Initiée en 2013 par Équilibres & Populations, ce réseau a pour objectif d’améliorer le statut et la santé des femmes et des filles d’Afrique de l’Ouest. En s’alliant avec d’autres organisations de la société civile pour la mise en œuvre des projets, les membres du renforcent le poids et l’impact de leurs actions notamment au niveau national grâce aux actions de mobilisation sociale et politique planifiées. Le réseau se positionne ainsi comme une source d’expertise incontournable dans le plaidoyer en faveur des DSSR en Afrique de l’Ouest.

Les Equipop Labs, c’est quoi ?
Conçus en partenariat avec des spécialistes de la méthodologie du Design Thinking, les Equipop Labs ont été développés dans le but de créer pour les OSC et leurs partenaires, un espace de réflexion et de création collective de projets axé sur l’innovation et la pertinence. Permettant de faire appel à diverses expertises, le format d’atelier développé par Equipop encourage le partage des connaissances et l’analyse fine du contexte des Droits Sexuels et Reproductifs des Adolescents et Jeunes (DSSR/AJ) dans lequel les OSC opèrent. Ce travail d’analyse constitue le socle de toute démarche d’innovation. Pour ce faire, l’atelier s’articule autour de :
1 – l’identification d’un enjeu central,
2 – la réflexion sur comment agir sur cet enjeu,
3 – le prototypage de l’action retenue, son test puis son amélioration.

Il s’agit d’une démarche collaborative centrée sur l’utilisateur et orientée vers l’action.

Bénin : #OnDoitAgir
Porté par le Scoutisme Béninois, le Réseau ouest africain des jeunes femmes leaders (Roajelf Bénin), les Jeunes volontaires pour la santé (JVS) et l’Organe consultatif de la jeunesse (OCJ), le projet #OnDoitAgir révèlera les barrières et obstacles lié·e·s à l’accès aux services et informations de planification familiale à travers un concours photo. Il permettra une mobilisation effective et critique des jeunes dont les compétences seront renforcées pour défendre leur accès à l’information et aux services de Droits et Santé Sexuels et Reproductifs (DSSR). Il contribuera également à documenter  cette problèmatique afin d’initier un dialogue avec les autorités garantes du respect et de la mise en oeuvre des engagements nationaux et internationaux en lien avec les DSSR.

Burkina : Dénoncer et interpeller en ligne sur le non-respect des droits sexuels et reproductifs
Au Burkina, le projet incubé compte utiliser le réseau social Whatsapp et des points focaux issus de la communauté  pour permettre aux victimes ou témoins de situation de violation de droits sexuels et reproductifs de faire un signalement, puis d’être orienté·e·s  vers des structures pour la résolution de leur situation. Après une mise en place du dispositif d’alerte et d’orientation, une campagne d’information/sensibilisation sur le numéro whatsapp et les droits sexuels et reproductifs sera conduite. Les données collectées auprès de la population suite à la campagne seront capitalisées et utilisées pour interpeller les décideur·euse·s politiques. SOS/JD, Asmade et Marche Mondiale des Femmes sont chargées de la mise en oeuvre du projet.

Côte-d’Ivoire : Ma réalité en vidéo
Porté par le consortium AFJCI, MESSI, et ASAPSU, le projet Ma réalité vise à mettre en avant les réalités vécues par les jeunes dans toutes leurs diversités, afin que les parents, les décideurs·euse·s et les agent·e·s de santé prennent conscience de ce que vivent réellement les jeunes, de leurs besoins et de l’urgence d’agir. Trois axes principaux se dégagent du projet : la production/réalisation de capsules vidéo par les jeunes sur leur vécu, la création d’un grand prix “meilleur·e agent·e de santé ami·e des jeunes” et l’interpellation politique basée sur les capsules vidéo et sur un mur de témoignages qui sera réalisé durant tout le projet.

Mali : Les Griots amplifient la voix des “Sans-Voix”
Au Mali, le griot (« djeli ») artisan du verbe qui prend la parole en public et qui peut faire et défaire une réputation et régler des différends au sein des communautés a toujours une grande influence. Le projet « Demisew ka keneya bé koungo do » permettra le développement d’actions de communication et de plaidoyer portées par des adolescent·e·s et jeunes marginalisé·e·s, les « Sans voix » soutenu·e·s par des griot·e·s. Porté par trois OSC de jeunes (AJCAD, membre d’Alliance Droits et Santé ; RAOLJEF et RENAJEM), il contribuera à améliorer le cadre normatif et social en faveur des DSSRAJ en mobilisant les populations, les élu·e·s locaux·ales et les leaders autours des vécus des « Sans Voix » (diffusion de témoignage). Il incitera les responsables politiques à respecter leurs engagements et à prendre des mesures adéquates (campagne ciblée via les réseaux sociaux et organisation d’un grand débat télévisé).

Niger : Déconstruire les mythes
Piloté par Lafia Matassa, Scouts du Niger, SONGES et CNJ, le projet a vocation à créer un véritable mouvement citoyen pour la déconstruction des mythes en matière de natalité et de conjugalité. Porté par un pool de jeunes filles expertes, le projet vise à faire le point sur les aspirations de la jeunesse nigérienne tout en créant les bases de nouvelles formes de mobilisation des OSC sur la question des DSSR.

Sénégal : La Responsabilité sociale des entreprises au service des DSSR/AJ
Au Sénégal, le projet Woomal Elegu Ndawyi renforcera l’action collective des OSC afin d’engager de nouveaux·elles allié·e·s principalement du secteur privé dans la mobilisation citoyenne, politique et de ressources domestiques en faveur des Droits et de la santé sexuels et reproductifs des adolescent·e·s et jeunes (DSSR/AJ). Parmi les actions structurantes sont prévues : la mise en place d’un réseau d’allié·e·s du secteur privé et des industries extractives, l’organisation d’un hackathon pour incuber des projets de mobilisation sociale, politique et/ou de ressources domestiques en faveur des DSSRAJ,  un dîner de lever de fonds pour le financements des projets incubés. Porté par les membres sénégalais du réseau Alliance Droits et Santé (ONG JED, RAES et Réseau Siggil Jigeen), le projet pourrait être une pépinière de propositions innovantes pour le financement des DSSRAJ par le secteur privé et extractif en Afrique de l’Ouest