– Burkina Faso : L’éducation sexuelle complète se matérialise

– Burkina Faso : L’éducation sexuelle complète se matérialise

Du 24 au 27 juillet dernier à Koudougou, les autorités de l’éducation nationale et de l’alphabétisation du Burkina Faso, à travers la Direction Générale de la Recherche en Education et de l’Innovation Pédagogique, ont organisé en partenariat avec Equilibres & Populations un atelier de formation des enseignant·e·s. Ces derniers·ères vont expérimenter dès les premières années du primaire la réforme des curricula de l’éducation de base portant sur les Mutilations Génitales Féminines (MGF), la Santé Sexuelle et Reproductive (SSR) et le Mariage des Enfants (ME).

L’atelier a réuni 56 enseignant·e·s venu·e·s de six régions du Burkina Faso (régions du Centre, de la Boucle du Mouhoun, des Haut-Bassin, de l’Est, du Plateau Central et du Sahel). Durant ces quatre jours de formation et de réflexion, les enseignant·e·s ont été formé·e·s sur les contenus des MGFMESSR, notamment :

  • La description de l’anatomie des organes externes et internes de l’homme et de la femme, 
  • Les conséquences des MGF
  • La relation excision et droits humains, 
  • Les actions de promotion de l’élimination des MGF au Burkina Faso
  • La situation du phénomène des mariages d’enfants au plan international et au plan national ainsi que ses fondements socioculturels et économiques, les effets sur l’éducation, la santé, l’économie, etc. 

Suite à cela, les enseignant·e·s se sont penché·e·s sur l’élaboration de fiches pédagogiques devant servir à dispenser les modules de cours. 

Ce choix du Burkina Faso d’expérimenter l’éducation complète à la sexualité est justifié par le fait que nombreuses pratiques traditionnelles, jadis considérées comme des valeurs, sont aujourd’hui des violations des droits humains. À cela s’ajoute un contexte marqué par les grossesses précoces non désirées, surtout à l’école, constituant une obstacle au cursus scolaire des filles. Les personnes subissant ces pratiques traditionnelles sont ainsi dépossédées de leur droit de jouir d’une bonne santé psychique et mentale, absolument nécessaire à tout développement harmonieux.

Equilibres & Populations est plus que jamais engagée pour le renforcement des capacités des enseignant·e·s et la généralisation de l’intégration des modules de cours sur l’éducation complète à la sexualité dans les curricula de formation des apprenant·e·s. Elle entend poursuivre ses actions de mobilisation et de veille citoyenne pour la concrétisation de l’engagement des autorités nationales dès la rentrée scolaire 2018-2019.