actualités

– Réactive – G7 santé : réaction de la société civile

A l’issue de deux jours de rencontres les 16 et 17 mai, les Ministres de la santé des pays membres du G7 ont adopté une déclaration réitérant leur engagement en faveur d’une action inclusive et durable pour la santé mondiale, une déclaration de bonnes intentions, sans véritable engagement financier où les droits et la santé sexuels et reproductifs sont aux abonnés absents.

LIRE LA SUITE

– Ministérielle égalité femmes-hommes du G7 : Réaction des ONG et associations féministes du Women 7

A l’issue de leur rencontre ces 9 et 10 mai, les Ministres de l’égalité femmes-hommes du G7 ont adopté une déclaration en faveur des droits des femmes et des filles. Les Ministres se sont engagé·e·s à adopter le partenariat de Biarritz, compilant certaines des lois les plus progressistes pour les droits des femmes dans le monde entier. Pour les ONG féministes du Women 7 (W7), si cela constitue une bonne nouvelle, cet engagement est encore loin d’être suffisant ! Le Women 7 attend des actions plus ambitieuses lors du Sommet des leaders à Biarritz.

LIRE LA SUITE

– Réaction des ONG et associations féministes du Women 7 à la réunion ministérielle des affaires étrangères du G7

Ce week-end s’est tenue la première réunion ministérielle du G7 sous présidence française. Donnant le ton de l’ambition de la présidence française pour réellement mettre en oeuvre une diplomatie féministe, elle était très attendue par les ONG et associations féministes du Women 7 qui représenteront la société civile au G7. Or, elle n’a pas permis d’acter d’engagements concrets. Le Women 7 le regrette, même si nous accueillons favorablement la place qui a été faite aux droits des femmes et des filles.

LIRE LA SUITE

– Atelier Alliance Droits et Santé 2019 : Un virage dans la gouvernance du réseau

L’atelier sous-régional annuel du réseau Alliance Droits et Santé s’est tenu du 06 au 09 mars 2019 à Cotonou, avec la participation des 22 associations membres du réseau.

Démocratie participative, processus de prise décisions partagées, échanges d’expériences et de bonnes pratiques, partage de nouvelles connaissances… la gouvernance du réseau prend un nouvel envol, à la satisfaction globale de l’ensemble des membres.LIRE LA SUITE

– Diplomatie féministe : la priorité présidentielle se traduira-t-elle dans la politique de développement solidaire ?

Au début de l’année 2019, le président de la République a affirmé haut et fort que la France se doterait d’une véritable diplomatie féministe. Cette annonce, Jean-Yves Le Drian l’a d’ailleurs détaillée aux côtés de Marlène Schiappa dans une tribune publiée dans Libération, le 8 mars dernier. Ce faisant, la France rejoint le camp des pays – de la Suède à l’Australie en passant par le Canada – qui placent la lutte contre les inégalités femmes-hommes au cœur de leur approche de politique extérieure. Equipop s’en félicite. C’est un pas très structurant pour l’action de notre pays à l’international. Mais pour que cette volonté politique ait toute la crédibilité qu’elle mérite, il est indispensable qu’elle infuse l’ensemble des politiques et outils de la politique extérieure de la France, à commencer par la future loi d’orientation et de programmation (LOP) relative à la politique de développement solidaire et de lutte contre les inégalités mondiales, qui fixera les orientations pour 2020-2025.LIRE LA SUITE

– C’est la vie Lab : Création de projets innovants pour atteindre des changements de comportement en DSSR

L’ONG RAES a mandaté Equipop pour favoriser l’émergence de projets novateurs de mobilisation sociale et communautaire grâce à son dispositif d’incubation de projets (Equipop Lab). Equipop a donc lancé ses activités au Burkina Faso et au Niger début 2019 pour développer ces projets en s’appuyant sur les outils du programme C’est la vie + (série télévisée, série radiophonique, web série, Kit pédagogique).
LIRE LA SUITE

– Pour un G7 résolument féministe : Lettre ouverte de Hadja Idrissa Bah à Emmanuel Macron

Alors que la 63e édition de la Commission sur le statut des femmes des Nations Unies (CSW) bat son plein à New York, et que les féministes du monde entier se rassemblent pour parler des droits des femmes, Hadja Idrissa Bah s’adresse directement au Président Macron. La jeune Guinéenne se fait ici la porte-parole d’un groupe plus large de féministes d’Afrique de l’Ouest (1), et réclame de véritables engagements de la part de la présidence française pour que ce G7 soit véritablement féministe.

LIRE LA SUITE