Pétition – Monsieur le Président, les droits des filles doivent être la priorité du G7 en 2019 !

Monsieur le Président, les droits des filles doivent être la priorité du G7 en 2019 !

Alors que la France assurera la présidence du G7 en 2019 et à l’heure où les droits des femmes et des filles font l’objet de remises en cause inacceptables, il est primordial que le mouvement féministe initié par le Canada lors du G7 de cette année s’amplifie et se traduise concrètement, en particulier pour les filles.

 

Investir en faveur des droits des filles et notamment de leurs droits et santé sexuels et reproductifs est non seulement une question de justice mais également un formidable levier de développement.

 

Aujourd’hui encore, moins d’un tiers des filles en Afrique de l’Ouest atteignent l’enseignement secondaire : les progrès des systèmes éducatifs ouest-africains sont considérablement ralentis par des facteurs tels que les taux élevés de grossesses non désirées et de mariages précoces, qui contraignent les jeunes filles à abandonner leurs études.

 

Emmanuel Macron a fait de l’égalité femmes-hommes, de la santé et de l’éducation, en particulier des jeunes filles, des priorités de sa politique de développement. La présidence du G7 est l’occasion privilégiée d’affirmer sur la scène internationale les ambitions diplomatiques féministes de la France.

 

Parce que toutes les filles ont le droit de disposer de leur corps librement et d’avoir accès à une éducation de qualité, interpellez le Président !

 

Cette pétition lui sera remise à l’occasion de la journée internationale des filles, le 11 octobre 2018.

Monsieur le Président,

 

En juin 2018, vous et vos homologues du G7 avez signé la Déclaration de Charlevoix sur l’éducation de qualité pour les filles, les adolescentes et les femmes dans les pays en développement.

 

Pour que cet engagement soit suivi d’effets, il doit nécessairement s’accompagner d’efforts financiers permettant, au-delà des programmes et projets strictement liés à la scolarisation, de mettre en oeuvre une approche globale prenant en compte l’ensemble des droits des filles. En priorité, la promotion des droits et de la santé sexuels et reproductifs constitue un facteur essentiel pour lever les obstacles en termes d’accès à l’éducation et, plus généralement, un levier majeur de développement.

 

Par conséquent, nous vous appelons, à l’occasion de la Journée internationale des filles, le 11 octobre 2018, à :

 

1/ faire des droits des filles la thématique centrale du G7 en 2019.

 

2/ montrer l’exemple en prenant des engagements financiers ambitieux afin que la France oeuvre concrètement pour les droits des filles sur le terrain :

  • création de programmes bilatéraux ciblant spécifiquement les droits des filles et prise en compte de ces droits de façon transversale dans les autres projets
  • augmentation du soutien aux agences onusiennes qui mettent les filles au coeur de leur mission (FNUAP, ONU Femmes)
  • augmentation des montants dédiés à la mise en oeuvre de la stratégie L’action extérieure de la France sur les enjeux de population, de droits et de santé sexuels et reproductifs 2016-2020.

 

Monsieur le Président, les droits des filles doivent être la priorité du G7 en 2019 !

  

Monsieur le Président,

En juin 2018, vous et vos homologues du G7 avez signé la Déclaration de Charlevoix sur l’éducation de qualité pour les filles, les adolescentes et les femmes dans les pays en développement.

Pour que cet engagement soit suivi d’effets, il doit nécessairement s’accompagner d’efforts financiers permettant, au-delà des programmes et projets strictement liés à la scolarisation, de mettre en oeuvre une approche globale prenant en compte l’ensemble des droits des filles. En priorité, la promotion des droits et de la santé sexuels et reproductifs constitue un facteur essentiel pour lever les obstacles en termes d’accès à l’éducation et, plus généralement, un levier majeur de développement.

Par conséquent, nous vous appelons, à l’occasion de la Journée internationale des filles, le 11 octobre 2018, à :

1/ faire des droits des filles la thématique centrale du G7 en 2019.
2/ montrer l’exemple en prenant des engagements financiers ambitieux afin que la France oeuvre concrètement pour les droits des filles sur le terrain :
- création de programmes bilatéraux ciblant spécifiquement les droits des filles et prise en compte de ces droits de façon transversale dans les autres projets
- augmentation du soutien aux agences onusiennes qui mettent les filles au coeur de leur mission (FNUAP, ONU Femmes)
- augmentation des montants dédiés à la mise en oeuvre de la stratégie L’action extérieure de la France sur les enjeux de population, de droits et de santé sexuels et reproductifs 2016-2020.

**votre signature**

327 signatures

Partagez la pétition :

   

 

 

*En remplissant ce formulaire, j’accepte de transmettre les informations qu’il contient à Equilibres & Populations. Ces données peuvent etre supprimées ou modifiées en écrivant à info@equipop.org.