Droits humains : acter le changement !

Droits humains : acter le changement !

Equipop et le collectif Droits humains pour tou·te·s s’associent à l’occasion de la Journée internationale des droits humains, le 10 décembre 2021. Nous organisons un dialogue digital, de 17h à 18h30, entre des représentant·e·s d’institutions diverses afin de faciliter la bascule vers l’utilisation d’un langage non-discriminant. Nous prendrons en prenant pour exemple particulièrement significatif l’abandon du terme « droits de l’Homme » au profit de l’emploi de « droits humains ».

Le langage et les représentations sociales sont inter-dépendantes. Un langage non-discriminant facilite l’atteinte de l’égalité entre les personnes, tandis que les discriminations se perpétuent par le langage.

Pour progresser vers l’égalité, acter les changements de terminologie est impératif. Ainsi, plusieurs expressions disparaissent progressivement du lexique français, comme celle de « bon père de famille ». Mais les pratiques informelles doivent être consolidées par les pratiques institutionnelles qui contribueront à bâtir des normes égalitaires pour tou·te·s.

Programme

  • Introduction : présentation de la mobilisation des associations
    par Equipop

 

  • La position du Ministère de l’Europe et des Affaires Étrangères
    par Delphine O, Ambassadrice et Secrétaire générale du Forum Génération Égalité, MEAE

 

  • En quoi est-il essentiel de remplacer “droits de l’Homme » par “droits humains” ? Arguments pour un langage non-discriminant
    par Eliane Viennot, historienne de la littérature et autrice de En finir avec l’Homme

 

  • Pourquoi et comment militer pour changer le nom d’un master de droits humains ?
    par Lili Aribo et Marc Hasson, de l’Association des droits humains en Europe (ADHE)

 

  • Le respect des identités de genre dans le droit
    par Diane Roman, Professeure à l’École de droit de la Sorbonne

 

  • Associations : comment ont-elles changé leur nom ?
    par Vanessa De Greef, vice-présidente de la Ligue des droits humains de Belgique
    et Philippe Morié, délégué général Agir Ensemble pour les Droits Humains (AEDH)

 

  • Questions / réponses

Pour participer à l’événement, vous pouvez vous inscrire en cliquant sur ce lien.