– La délégation des tâches au Burkina Faso : un terrain favorable

– La délégation des tâches au Burkina Faso : un terrain favorable

Dans le cadre de la capitalisation du projet d’expérimentation de la délégation des tâches au Burkina Faso, Equilibres & Populations s’est rendue au plus près des bénéficiaires pour recueillir leurs avis sur cette offre de services. Lors des interviews, les clientes ont pu s’exprimer non seulement sur l’utilité de l’implication des agent·e·s de santé de première ligne et des agent·e·s de santé à base communautaire mais aussi sur l’intérêt de la planification familiale.

La délégation des tâches – pour offrir à toutes les femmes la méthode contraceptive adaptée

La délégation des tâches consiste à autoriser aux agent·e·s de santé de première ligne (APL) œuvrant principalement en milieu rural à offrir les méthodes contraceptives de longue durée dans les centres de santé publics et aux agent·e·s de santé à base communautaire (ASBC) à initier la pilule et à administrer les injectables. Ce projet pilote est en cours d’exécution depuis octobre 2016 au Burkina Faso dans deux districts sanitaires que sont Dandé et Tougan.

Equilibres & Populations est responsable de décrire et de documenter le projet pilote d’expérimentation de la Délégation des tâche en matière d’offre de service de la planification familiale tout au long de sa mise en œuvre. Cette capitalisation participera à l’apprentissage et facilitera le passage à l’échelle du projet. La phase 2 a pour objectif de poursuivre l’analyse des pratiques professionnelles des acteurs et actrices et l’efficacité perçue de la DT. A cet effet, des ateliers d’analyse des pratiques professionnelles sont organisés dans les districts avec les APL et les ASBC et des entretiens individuels sont menés avec les clientes bénéficiaires des districts concernés.

Les femmes veulent se reposer

Les femmes ont saisi l’opportunité qui s’offrait à elles avec ces interviews pour donner leur appréciation de la qualité des services offerts. Ainsi, s’exprimait une des clientes : « Selon moi ce sont les responsables qui doivent aider les Agent·e·s de Santé (AS) pour que tout se fasse bien pour nous. Pendant que les AS font leur travail, l’Etat doit travailler à les satisfaire. Il faut qu’il leur donne ce qui leur manque pour bien faire le travail ; si nos AS sont satisfait·e·s, ils vont nous satisfaire nous aussi ».

Les clientes interviewées ont parlé de la nécessité de la PF pour elles et leurs familles.  « Comme mon mari ne s’oppose pas au fait que je fasse la PF, je vais arrêter mes naissances. S’il ne  dit rien, moi je laisse jusqu’à ce que mon dernier enfant ait 5 ans. Comme ça je me repose encore plus. », témoignait une cliente.

La planification familiale permet aux populations qu’il n’y ait pas de grossesses non désirées et de déterminer quel sera l’espacement des naissances. « Je me repose. Tu vois cet enfant (dans les bras de sa maman) ? Il a 3 ans. J’envisage d’avoir un autre enfant quand il aura au minimum 4 ans. Tu vois ? Je me repose tout ce temps là« , partageait une cliente bénéficiaire d’une méthode de longue durée d’action. En plus du fait d’accueillir favorablement la planification, les femmes sont toutes unanimes sur le fait de prendre un temps de repos.

Grâce à leurs témoignages, nous savons non seulement qu’elles sont convaincues des bienfaits de la planification familiale, mais nous pouvons être rassurés quand à la satisfaction sur cette offre de service.

Une prochaine et dernière mission est prévue et se déroulera en mars 2018. Elle marquera la fin du dispositif de capitalisation et fera l’objet d’une publication qui sera diffusée aux parties prenantes et au grand public.