– Une semaine de plaidoyer pour la planification familiale

Invitée par Equipop et le Partenariat de Ouagadougou, une délégation ouest-africaine s’est rendue à Paris pour plaider en faveur de l’accès pour toutes et tous à la planification familiale. Bâtie autour d’une conférence et de multiples rendez-vous avec les décideurs français, cette initiative a suscité un intérêt manifeste. Les bases sont posées pour que la dynamique en faveur de la planification familiale au sein de la politique de développement française s’accélère.

UNE DÉLÉGATION OUEST-AFRICAINE POUR QUE LA PLANIFICATION FAMILIALE RESTE UNE PRIORITÉ POUR L’AIDE AU DÉVELOPPEMENT FRANÇAISE

Depuis plusieurs années, la France mène une diplomatie ambitieuse en faveur des droits des femmes, qui met l’accent sur les besoins en matière de droits et de santé sexuels et reproductifs. Toutefois, la France n’a pas annoncé d’engagement financier en faveur de planification familiale dans le cadre de sa politique de développement.

Alors que l’on atteint la mi-parcours des engagements mondiaux pour la planification familiale (initiative FP 2020), et que l’on entre dans la seconde phase du Partenariat de Ouagadougou, il est impératif que la planification familiale reste une priorité pour l’aide au développement française.

Pour porter ce message, Equilibres & Populations, en partenariat avec le Partenariat de Ougadougou, a décidé d’organiser la venue à Paris de spécialistes et de personnalités africaines investies dans ce domaine. La stratégie de plaidoyer était claire : donner la parole aux acteurs et actrices du terrain et promouvoir les initiatives existantes.

Ainsi étaient donc représenté-e-s le Partenariat de Ouagadougou, l’Organisation ouest-africaine de la santé (OOAS), le Ministère de la Santé du Niger, le réseau des jeunes ambassadeurs pour la santé reproductive et la planification familiale du Bénin, et enfin, le Réseau Siggil Jiggéen, qui contribue aussi aux travaux d’Alliance Droits et Santé.

RENCONTRES ET CONFÉRENCE POUR FAIRE PASSER LE MESSAGE

Accompagnée par Equilibres & Populations, la délégation ouest-africaine a participé à plusieurs rencontres de haut niveau avec les parties prenantes de l’aide au développement française. A chaque fois, les échanges ont mis en valeur la transversalité des enjeux liés à l’empowerment des femmes, à la planification familiale et à la démographie.

Le message est passé dans une déclinaison adaptée aux responsables qui recevaient la délégation : Agence française de Développement, ministère des Affaires étrangères, ministère des Familles, de l’Enfance et des Droits des Femmes, parlementaires, Haut Conseil à l’Egalité entre le Femmes et les Hommes, Mairie de Paris.

En complément de ces rencontres bilatérales, une conférence organisée avec le soutien de l’Académie des Sciences s’est tenue le 8 juin dernier à la Fondation del Duca. L’évènement a permis aux membres de la délégation ouest-africaine de présenter les enjeux liés à la planification familiale de façon plus détaillée. Ce dernier fut relayé dans l’émission Pause Santé sur RFI, dans une édition spéciale avec les membres de la délégation.

Cette semaine riche et dense aura permis de mobiliser les parties prenantes françaises en faveur de la planification familiale, ce qui était l’objectif premier. Elle a aussi contribué à créer ou renforcer des collaborations entre différentes institutions d’Afrique de l’Ouest et françaises.