genre

– Assemblée générale des Nations unies : Emmanuel Macron doit porter la diplomatie féministe avec conviction

Un mois après le G7, Emmanuel Macron se rend à l’assemblée générale des Nations unies à New York. C’est un moment-clé pour progresser vers l’égalité femmes-hommes, et la France doit user de tout son pouvoir d’influence pour intensifier la mobilisation internationale. Le président doit se positionner de façon franche pour enfin incarner la « diplomatie féministe » affichée par son gouvernement depuis un an et demi.

Cette tribune est parue dans Huffpost le 23/09LIRE LA SUITE

G7 – Women’s rights: France has not met all expectations

This G7 was the opportunity for the French President Emmanuel Macron to translate his commitment to make gender equality a great global cause into action. Multiple financial commitments were taken, but the Women 7 (W7) feminist associations believe that French Presidency has not met all expectations. France failed to embody a feminist diplomacy within this G7 and several key gender equality issues did not make it into the G7 leaders’ agenda.
LIRE LA SUITE

G7 – Droits des femmes : la France n’a pas totalement rempli le contrat

Ce G7 était l’occasion pour le président Macron de traduire en actes son annonce de faire de l’égalité femmes-hommes une grande cause mondiale. Plusieurs engagements financiers ont été actés mais les associations féministes du Women 7 (W7) considèrent que le contrat n’est pas totalement rempli. La diplomatie féministe voulue par la France peine à s’incarner dans ce G7 et plusieurs sujets clés sur la question ont été absents des discussions.
LIRE LA SUITE

G7 à Biarritz : Emmanuel Macron propose un sommet « inclusif » sans la société civile

Du 24 au 26 août 2019, la France accueille à Biarritz le sommet du G7. À ce jour, le gouvernement n’est prêt à accorder qu’une dizaine d’accréditations aux ONG, soit la plus faible représentation des organisations de la société civile depuis 2005. Les conditions d’accès de la société civile à la presse pendant le sommet restent floues. Ces restrictions rompent avec une longue tradition d’ouverture à la présence de la société civile lors des sommets du G7.LIRE LA SUITE

– G7 : les associations féministes du Women 7 affichent en grand leurs revendications

Dernière ligne droite avant le Sommet du G7 qui s’ouvrira le 24 août à Biarritz.  La France a annoncé vouloir faire de ce G7 celui de la lutte contre les inégalités, en affichant un axe fort sur les inégalités femmes-hommes. Mais pour les associations féministes du Women 7, à J-16, le compte n’y est pas : les chef·fe·s d’Etats doivent prendre des engagements politiques et financiers plus ambitieux pour les droits des femmes. Afin d’interpeller les décideur·euse·s avant ce rendez-vous stratégique, le W7 lance une grande campagne d’affichage à Paris et à Biarritz pour exiger un G7 réellement féministe. LIRE LA SUITE

– Diplomatie féministe : la priorité présidentielle se traduira-t-elle dans la politique de développement solidaire ?

Au début de l’année 2019, le président de la République a affirmé haut et fort que la France se doterait d’une véritable diplomatie féministe. Cette annonce, Jean-Yves Le Drian l’a d’ailleurs détaillée aux côtés de Marlène Schiappa dans une tribune publiée dans Libération, le 8 mars dernier. Ce faisant, la France rejoint le camp des pays – de la Suède à l’Australie en passant par le Canada – qui placent la lutte contre les inégalités femmes-hommes au cœur de leur approche de politique extérieure. Equipop s’en félicite. C’est un pas très structurant pour l’action de notre pays à l’international. Mais pour que cette volonté politique ait toute la crédibilité qu’elle mérite, il est indispensable qu’elle infuse l’ensemble des politiques et outils de la politique extérieure de la France, à commencer par la future loi d’orientation et de programmation (LOP) relative à la politique de développement solidaire et de lutte contre les inégalités mondiales, qui fixera les orientations pour 2020-2025.LIRE LA SUITE

– 15ème Journée de Tolérance Zéro : événement inédit pour l’abandon des Mutilations Sexuelles Féminines

Le 6 février 2019, le collectif Prévenir & Protéger, qui réunit plusieurs associations dont Equipop, a organisé un évènement inédit pour la Journée internationale de tolérance zéro à l’égard des Mutilations Sexuelles Féminines (MSF) à la Maison de Crowdfunding. Au programme, tables rondes et musée éphémère pour sensibiliser le grand public, les professionnel·le·s et les diasporas à la promotion de l’abandon des MSF.

LIRE LA SUITE