La formation “Filmer les ponts” mobilise pour l’abandon des MSF avec des membres d’Alliance Droits et Santé

La formation “Filmer les ponts” mobilise pour l’abandon des MSF avec des membres d’Alliance Droits et Santé

Le 31 mars 2017 à Ouagadougou, Equipop assistait à une conférence de presse organisée par AIDOS pour présenter leur formation vidéo “Filmer les ponts” dans le cadre du projet « Building bridges », au sein duquel Equipop est un partenaire de mise en oeuvre. Ce projet vise à favoriser le dialogue entre les jeunes d’Afrique et d’Europe afin de leur permettre de développer des stratégies et des outils communs pour promouvoir l’abandon des Mutilations Sexuelles Féminines (MSF). Plusieurs membres du réseau Alliance Droits et Santé étaient de la partie !

Des vidéos pour sensibiliser aux MSF et briser le poids de la tradition

Lors de l’ouverture de la conférence de presse, la représentante permanente de l’UNFPA au Burkina Faso et le représentant du secrétariat permanent du comité national de lutte contre la pratique de l’excision soulignaient que les problématiques majeures qui permettent à la pratique de l’excision de persister sont liées au poids de la tradition.

Au Burkina Faso, s’il est noté des progrès au niveau de la loi, on constate qu’il est très difficile d’obtenir des dénonciations via le numéro vert mis à disposition. La pratique accroît donc en dangerosité, avec l’excision de filles de plus en plus jeunes, et parfois dans la clandestinité. Ceci est particulièrement représentatif de la situation le long de la frontière avec le Mali, où la pratique devient transfrontalière.

Dans le cadre de la “stratégie nationale d’élimination des MGF 2016-2020”, le secrétariat a souligné l’enjeu crucial de développer encore davantage l’assistance juridique, la prise en charge médico-psycho-sociale des séquelles ainsi que la prévention via la communication utilisée comme outil de transformation sociale.

C’est dans cette optique que “Filmer les ponts” a été lancé, puisque les vidéos réalisées refléteront l’expérience d’apprentissage mutuel des volontaires, leur engagement envers l’abandon de la pratique des MSF, leurs suggestions et idées pour faciliter sa disparition, et cela dans une perspective de création de ponts entre l’Europe et l’Afrique.

Les membres maliens d’Alliance Droits et Santé renforcent leurs capacités en création vidéo

Quinze jeunes originaires de sept pays d’Afrique (Mali, Guinée Conakry, Sénégal, Burkina Faso, Guinée Bissau, Mauritanie, Cameroun) et vivant en Afrique ou en Europe (France, Bulgarie, Royaume-Uni) ont participé à cet atelier qui a eu lieu du 22 au 30 mars 2017 à Ouagadougou au Burkina Faso. Ces jeunes travaillent pour des organisations de la société civile (OSC) et comme journalistes .

L’AJCAD et l’AMSOPT, deux organisations maliennes membres d’Alliance Droits et Santé et partenaires d’Equipop, ont participé à cette formation.

Au programme : partage d’expériences personnelles autour de la pratique des MSF et/ou de l’expertise sur la production de vidéo, tournage et production des vidéos tant pendant l’atelier de formation qu’une fois rentré·e·s dans leur lieu de vie.

La visée finale était de leur permettre de développer leurs capacités cinématographiques et scénaristiques sur le long terme, de manière à ce que toutes et tous puissent à l’avenir créer des outils de sensibilisation à leur échelle.

Des films percutants pour parler des MSF ici et là-bas

La conférence de presse a été l’occasion de diffuser le court-métrage réalisé par les participant·e·s durant ces dix jours de formation. Les organisations partenaires présentes ont été impressionné·e·s par la qualité de ce film malgré le temps limité imposé aux  participant·e·s pour le réaliser.

3 projets de scénarii ont également été sélectionnés pour être soutenus et produits par l’UNFPA et l’UNICEF, partenaires du projet, dans les mois à venir. Le scénario écrit par le représentant de l’AMSOPT, en partenariat avec une guinéenne résidant au Royaume-Uni et un Camerounais résidant en Bulgarie, a notamment fait partie des lauréat.e.s et pourrait donc très prochainement aboutir en un court-métrage diffusé à plus grande ampleur.

Affaire à suivre !