– La planification familiale (PF) en marche au Niger : visite de terrain pour le projet IMPACT

– La planification familiale (PF) en marche au Niger : visite de terrain pour le projet IMPACT

Dans le cadre du projet « Initiative de mobilisation pour l’accès à la contraception pour tous » (IMPACT), Equipop a accompagné mi-mars la nouvelle Présidente de Pathfinder sur le terrain à la rencontre des décideurs et acteurs du projet. Au Niger, IMPACT appuie le plan d’action national pour la planification familiale 2013–2020 qui ambitionne d’atteindre un taux de prévalence contraceptive (TPC) de 50 % à l’horizon 2020.  

Au delà d’une présentation de ses actions entreprises dans le cadre du projet, l’objectif pour Equipop était de renforcer la complémentarité entre le plaidoyer pour un environnement favorable à la planification familiale (PF) et l’offre effective de services de PF en milieu communautaire. Il s’agissait également de rappeler aux autorités régionales de la santé leur engagement à travailler en synergie, avec tous les intervenants PF au niveau régional, pour l’accès des jeunes et adolescent-e-s aux produits contraceptifs.

Un bond de 38% de TPC en 7 ans pour gagner le pari de 2020

Investir dans la planification familiale est capital pour améliorer les indicateurs sociodémographiques et sanitaires qui restent très faibles au Niger.

Avec un taux de prévalence contraceptive de 12 % selon l’enquête démographique et de santé de 2012, la réalisation de l’objectif de 50% en 2020 par le Niger requiert une mise en synergie des efforts de tous les acteurs (Etat, ministères, partenaires au développement, leaders traditionnels, OSC) pour une action concertée en faveur de la PF.

Afin d’accompagner le gouvernement dans la mise en œuvre de son plan d’action PF, Pathfinder International et Equipop mettent en œuvre depuis 2014, le projet IMPACT dans deux régions du pays (Dosso et Zinder). IMPACT œuvre pour l’augmentation de la disponibilité et l’utilisation des méthodes contraceptives réversibles de longue durée au niveau communautaire, mais aussi pour le renforcement de la capacité de gestion de la performance du ministère de la santé en matière de PF.

C’est cette initiative et ce projet que la nouvelle Présidente Directrice Générale de Pathfinder a choisi pour sa première mission. « J’ai décidé, pour ma première visite de terrain, de venir au Niger pour toucher du doigt les réalisations de Pathfinder International et de ses partenaires en matière de promotion de la planification familiale, apprendre de vous et saluer la meilleure collaboration de travail entre les partenaires pour la promotion de la PF », confiait Lois Quam lors d’une rencontre.

La collaboration entre partenaires pour la promotion de la PF porte ses fruits

L’équipe du projet dont deux personnes d’Equipop, accompagnée par la nouvelle Présidente de Pathfinder est partie  à la rencontre des responsables de la santé publique de la région et du district de Dosso, les acteurs de mise en œuvre ainsi que les bénéficiaires du projet IMPACT. Dans ces localités, les jeunes femmes mariées qui sont régulièrement encadrées par les animatrices du projet sont informées sur la PF, tout comme leurs maris. Ces derniers accompagnent leurs épouses dans les formations sanitaires pour des consultations pré et post-natales et des séances de counseling aboutissant au choix d’une méthode contraceptive.

Pour les responsables régionaux de la santé publique, les interventions du projet dans la région de Dosso vont des activités de formations en techniques contraceptives en faveur des prestataires de santé aux activités de coaching pour l’offre des méthodes contraceptives de longue durée. Un des appuis du projet porte également sur les dotations de matériels médicaux et de véhicules pour l’offre de services de PF en stratégie mobile afin de toucher les populations les plus reculées des centres sanitaires. Selon le Chef du District sanitaire de Dosso on peut déjà observer une augmentation de la prévalence contraceptive avec un taux qui est passé de 6% en 2014 à 14% en 2015 et à 20% fin 2016.

Lors de la rencontre avec le Sultan de Dosso, le Gouverneur de la Région, nous a assurés que « les autorités administratives locales, en l’occurrence les préfets des départements bénéficiaires des interventions du projet feront de leur mieux pour suivre les actions entreprises », avant de plaider pour l’augmentation des financements du projet au profit de toute la population de sa région.

Pour les différents acteurs en matière de PF,  les actions continuent avec comme prochaines étapes par exemple et pour Equipop, la formalisation des mécanismes de coordination dans la région de Dosso comme celle de Zinder.