Equipop mobilise les décideurs et la société civile pour la mise en oeuvre de la Délégation des Tâches au Burkina Faso

Equipop mobilise les décideurs et la société civile pour la mise en oeuvre de la Délégation des Tâches au Burkina Faso

Le 16 juin dernier Equipop organisait à Ouagadougou un « atelier d’amendement de la stratégie et du plan d’action de plaidoyer » pour le projet sur la délégation des tâches. Ce projet vise l’amélioration de l’offre de services de planification familiale dans les districts sanitaires de Dandé et de Tougan.

L’atelier a connu la présence d’une trentaine de participant.e.s: la Directrice de la Santé de la Famille, les Directeurs Régionaux de la Santé du Boucle du Mouhoun et Hauts Bassin, les Médecins Chefs des Districts de  Dandé et Tougan, des agents de santé de première ligne des deux districts, des Agents de Santé à Base Communautaire, Maries Stoppes BF, Equilibres et Populations, Population Council, ABBEF, URCB, BURCASO et l’UNFPA.

La stratégie de plaidoyer pour la délégation des tâches a été élaborée suite à une analyse de contexte faite au niveau national, régional et district sur la base d’entretiens avec divers acteurs du Ministère de la Santé, d’ONG internationales, d’ONG /Associations nationales et de partenaires techniques et financiers.

Toutes celles et ceux présent.e.s à l’atelier pour échanger sur cette stratégie et son plan d’action sont unanimes quant aux objectifs de plaidoyer. Ces derniers visent d’une part à amener le Ministère de la Santé à réviser les politiques, normes et protocoles en santé de la reproduction et les curricula de formation des agents de santé de première ligne, en les adaptant au principe de la délégation des tâches. D’autre part, ils ambitionnent la mobilisation de ressources conséquentes pour le passage à l’échelle d’ici fin 2018 de la délégation des tâches pour l’offre de services de planification familiale au Burkina Faso.

réunionDT

Les échanges des travaux de groupe ont menés les participants à mettre en avant 2 besoins majeurs :

  • revoir les échéances des objectifs de plaidoyer, étant donné que le processus de révision des curricula de formation des agents de santé de première ligne est relativement long 
  • Collaborer avec l’Ecole Nationale de Santé Publique pour définir des échéances réalistes en lien avec la révision des curricula de formation des Agents de santé de première ligne.

Après cet atelier, Equipop va intégrer et faire valider ces amendements. Reste par la suite à assurer la présentation de la stratégie et du plan d’action validé au niveau national, régional et local. Equilibres et Populations assurera également la mise en oeuvre de ce plan d’action qui devrait débuter dès juillet 2017.