Santé

– Enquête – Droits et santé des femmes à l’épreuve du Covid-19

Partout dans le monde, les associations et activistes mobilisé·e·s pour promouvoir l’égalité entre les femmes et les hommes ont joué un rôle important dans la riposte face au Covid-19. Observateurs·rices des impacts disproportionnés de la crise sur les femmes, lanceurs·ses d’alerte sur les violations des droits et la détresse sociale, elles et ils ont également participé à la prévention et à la prise en charge des conséquences sociales et sanitaires du Covid-19. En Afrique francophone, région du monde où Equipop a noué des partenariats solides ces vingt dernières années, les associations des droits des femmes ont été particulièrement actives. Ce rapport se fait l’écho de leurs voix et de leurs recommandations en présentant les résultats d’une enquête réalisée auprès de nos partenaires au Bénin, Burkina Faso, en Côte d’Ivoire, Guinée, au Mali, Niger et au Sénégal.

LIRE LA SUITE

– Communiqué de presse – Mettre la justice sociale et l’égalité femmes-hommes au cœur de la lutte contre le COVID-19 en Afrique de l’Ouest

[Paris/Ouagadougou, le 19 mai 2020] – 85 associations mobilisées en Afrique de l’Ouest ont signé l’appel à l’action lancé par Equipop. En quatre mesures clés, elles interpellent les responsables politiques pour qu’elles et ils mettent la justice sociale et l’égalité femmes-hommes au cœur de la réponse à la pandémie de COVID-19.LIRE LA SUITE

– Pour une réponse française à la pandémie de Covid-19 juste et adaptée

Le Collectif Santé Mondiale a publié un document de recommandations à destination du gouvernement afin que la France adopte un plan de réponse sanitaire ambitieux et participe à l’effort mondial face à la crise du COVID-19. Le document souligne les besoins financiers et insiste sur les principes d’action à respecter, et notamment la nécessité d’adopter une approche basée sur les droits humains et le genre.LIRE LA SUITE

– Pour une réponse féministe à la pandémie du COVID-19

Cet article a été rédigé par Lucie Daniel, experte plaidoyer pour Equipop, et diffusé dans la newsletter d’avril de la campagne Deliver for Good.
English version.

Que nous dit la crise COVID-19 de nos systèmes de santé et, plus globalement, de nos sociétés ?

La crise du COVID-19 met brutalement en lumière les insuffisances des systèmes de santé du monde entier ainsi que les inégalités qui structurent nos sociétés. Plus concrètement, elle souligne deux choses : nos systèmes de santé sont profondément inégalitaires et ils sont le miroir de nos sociétés patriarcales.

LIRE LA SUITE

– Appel à une réponse politique féministe au COVID-19

La déclaration suivante a été approuvée par près de 1 500 personnes, réseaux et organisations de femmes du monde entier, provenant de plus de 100 pays, pour demander aux États d’adopter une politique féministe afin de relever les défis exceptionnels posés par la pandémie COVID-19 tout en respectant les droits humains.

Cette initiative a été lancée par des femmes du Sud et des communautés marginalisées du Nord et a été coordonnée par l’Alliance Féministe pour les Droits (Feminist Alliance for Rights, FAR).

Si vous souhaitez soutenir cette demande : http://tiny.cc/endorsenowLIRE LA SUITE

– Communiqué de presse – Plan de lutte contre le Covid-19 en Afrique : face à la catastrophe sanitaire, les ONGs dénoncent la réponse inadaptée de la France !

Le ministre de l’Europe et des affaires étrangères et l’Agence française de développement ont annoncé hier et aujourd’hui le lancement de l’initiative « Covid-19 – Santé en commun » de 1,2 milliard d’euros pour soutenir la lutte contre le Covid-19 en Afrique. Nos associations et ONG expertes en santé s’alarment de la faiblesse de cette annonce. Nous dénonçons fermement le fait qu’il ne s’agisse pas d’argent additionnel mais d’un détournement des budgets d’aide existants ainsi que le format de la réponse dont 1 milliard d’euros se fera sous forme de prêts, une solution inadaptée à la crise actuelle.LIRE LA SUITE

– Adapter les pratiques face au Covid-19

Comme toute organisation, Equipop est fortement impactée par le Covid-19. Nous sommes toutefois dans une situation particulière puisque nos équipes sont basées pour moitié en France et pour moitié dans plusieurs pays d’Afrique de l’Ouest. LIRE LA SUITE

– Abandon des mutilations sexuelles féminines et du mariage précoce en France : les populations concernées sont en première ligne

Exposition photographique – Equipop travaille avec 8 médiateurs et médiatrices de changement et 6 formatrices originaires du Mali, du Sénégal, de Guinée, de Mauritanie et d’Egypte. Ils et elles organisent et animent des ateliers de sensibilisation auprès des populations immigrées, primo-arrivantes ou installées en France depuis plusieurs années. Cette exposition les met à l’honneur. 

LIRE LA SUITE

– C’est la vie Lab Niger : Pour l’ouverture du dialogue sur les DSSR au sein des couples nouvellement mariés

Equipop et ses partenaires du Niger – ONG SongES, Ratanga Club, COJEFIL et la Coalition SR/PF – ont lancé les premières activités du Projet C’est la vie à Filingué ! Durant 12 mois, ce projet va amener les jeunes couples de 5 villages – sélectionnés dans la localité de Filingué (Gao sohon gari, Gao Gardi,  Gao sabon gari, Taramnou, Louma) – à discuter de Droits et Santé Sexuels et Reproductifs (DSSR) grâce à des formations sur les compétences de vie courante, notamment la communication sur les DSSR et la gestion des conflits. 

LIRE LA SUITE