Genre G7

– G7 – Development and Education Ministerial meetings: reaction of Women 7’s feminist NGOs

On 4 and 5 July, the Ministers of Education and Development of the G7 countries met in Paris. Women’s and girls’ rights were mainstreamed in the communiqués, but the Women 7 expected more concrete commitments, including to feminist official development assistance (ODA). France, which is among the G7 countries with the worst track records in terms of integrating gender equality into its development policy, has yet to prove its worth, particularly in terms of funding.

LIRE LA SUITE

– G7 – Ministérielle Développement et Éducation : Réaction des ONG féministes du Women 7

Les 4 et 5 juillet, les ministres de l’éducation et du développement des pays du G7 se sont réunis à Paris. Les droits des femmes et des filles ont été intégrés de manière transversale dans les communiqués, mais le Women 7 attendait davantage d’engagements concrets, notamment en faveur d’une aide publique au développement féministe. La France, figurant parmi les mauvais élèves du G7 en termes d’intégration de l’égalité femme-homme dans sa politique de développement, doit encore faire ses preuves, en particulier en termes de financements. LIRE LA SUITE

– Communiqué de presse – G7 Développement et Éducation : L’approche féministe, clé de la réussite du G7 !

Les ministres du développement et de l’éducation du G7 se réunissent les 4 et 5 juillet à Paris, en présence d’États du G5 Sahel. Plusieurs enjeux clés sont au cœur de ces réunions ministérielles : le Sahel, le financement du développement, l’accès à un emploi décent ou encore l’éducation des filles. Les droits des femmes et des filles doivent être pleinement intégrés à l’agenda et le Women 7 appelle l’ensemble des pays du G7 à faire preuve d’ambition en la matière. LIRE LA SUITE

– Réactive – G7 Social : Réaction des ONG féministes du Women 7

Les Ministres du travail des pays du G7 se sont rassemblé·e·s à Paris les 6 et 7 juin à l’occasion du G7 Social. A l’issue de cette rencontre l’égalité de genre a été reconnue comme étant une priorité pour le monde du travail dans son ensemble. Les associations du Women 7 attendent maintenant que ses engagements soient portés au plus haut niveau à Biarritz par les leaders des pays du G7 et donnent lieu à des changements concrets et durables pour les travailleuses et travailleurs du monde entier.LIRE LA SUITE

– Réactive – G7 santé : réaction de la société civile

A l’issue de deux jours de rencontres les 16 et 17 mai, les Ministres de la santé des pays membres du G7 ont adopté une déclaration réitérant leur engagement en faveur d’une action inclusive et durable pour la santé mondiale, une déclaration de bonnes intentions, sans véritable engagement financier où les droits et la santé sexuels et reproductifs sont aux abonnés absents.

LIRE LA SUITE

– Diplomatie féministe : la priorité présidentielle se traduira-t-elle dans la politique de développement solidaire ?

Au début de l’année 2019, le président de la République a affirmé haut et fort que la France se doterait d’une véritable diplomatie féministe. Cette annonce, Jean-Yves Le Drian l’a d’ailleurs détaillée aux côtés de Marlène Schiappa dans une tribune publiée dans Libération, le 8 mars dernier. Ce faisant, la France rejoint le camp des pays – de la Suède à l’Australie en passant par le Canada – qui placent la lutte contre les inégalités femmes-hommes au cœur de leur approche de politique extérieure. Equipop s’en félicite. C’est un pas très structurant pour l’action de notre pays à l’international. Mais pour que cette volonté politique ait toute la crédibilité qu’elle mérite, il est indispensable qu’elle infuse l’ensemble des politiques et outils de la politique extérieure de la France, à commencer par la future loi d’orientation et de programmation (LOP) relative à la politique de développement solidaire et de lutte contre les inégalités mondiales, qui fixera les orientations pour 2020-2025.LIRE LA SUITE