Droits humains

– CP – G7 à Biarritz : Emmanuel Macron propose un sommet « inclusif » sans la société civile

Du 24 au 26 août 2019, la France accueille à Biarritz le sommet du G7. À ce jour, le gouvernement n’est prêt à accorder qu’une dizaine d’accréditations aux ONG, soit la plus faible représentation des organisations de la société civile depuis 2005. Les conditions d’accès de la société civile à la presse pendant le sommet restent floues. Ces restrictions rompent avec une longue tradition d’ouverture à la présence de la société civile lors des sommets du G7.LIRE LA SUITE

– G7 : les associations féministes du Women 7 affichent en grand leurs revendications

Dernière ligne droite avant le Sommet du G7 qui s’ouvrira le 24 août à Biarritz.  La France a annoncé vouloir faire de ce G7 celui de la lutte contre les inégalités, en affichant un axe fort sur les inégalités femmes-hommes. Mais pour les associations féministes du Women 7, à J-16, le compte n’y est pas : les chef·fe·s d’Etats doivent prendre des engagements politiques et financiers plus ambitieux pour les droits des femmes. Afin d’interpeller les décideur·euse·s avant ce rendez-vous stratégique, le W7 lance une grande campagne d’affichage à Paris et à Biarritz pour exiger un G7 réellement féministe. LIRE LA SUITE

– Projet “Protéger les prochaines générations” : Voyage des parlementaires burkinabè pour l’adoption d’une loi sur les violences basées sur le genre au Mali

Les 25 et 26 juin derniers, une délégation de parlementaires burkinabè s’est rendue à Bamako, au Mali, pour partager leur expérience législative en matière de lutte contre les mutilations sexuelles féminines (MSF) avec les députés malien·ne·s qui sont dans le processus d’adoption de la loi sur les violences basées sur le genreLIRE LA SUITE

– CP – Ministérielle Finances du G7 : réaction des organisations féministes du Women 7

Une occasion manquée pour adopter des mesures financières ambitieuses sur les droits des femmes et des filles

Les ministres des finances des pays du G7 ainsi que les gouverneurs de plusieurs institutions financières multilatérales se sont réunis les 17 et 18 juillet à Chantilly. Dernière réunion ministérielle avant le sommet de Biarritz, il s’agissait d’une opportunité clé pour annoncer des financements ambitieux sur les droits des femmes et des filles. Aujourd’hui, le compte n’y est pas et une question demeure : où sont les financements pour les politiques publiques féministes ? Sans hausses significatives des budgets pour les droits des femmes au niveau national et international, le positionnement féministe défendu par les ministres Jean-Yves Le Drian et Marlène Schiappa restera une promesse vaine.LIRE LA SUITE

– “Droits de l’Homme” : une violence contre les femmes

Samedi 15 décembre 2018, le Collectif Droits Humains pour tou-te-s organisait la troisième édition de son concours d’éloquence à l’Hôtel de Ville de Paris. 150 personnes ont assisté à cet événement, qui fait suite à la journée internationale des droits humains du 10 décembre, et auquel Equipop a activement contribué en tant que membre du Collectif. L’objectif commun : l’abandon de l’expression “droits de l’Homme” au profit de “droits humains”, qui rend plus visibles les femmes, leurs droits et leurs luttes. Au bout de trois ans de campagne, une nette inflexion se fait ressentir dans le discours des pouvoirs publics.  LIRE LA SUITE

– Mettre fin aux MGF : Le Burkina Faso s’engage

Le Burkina Faso a abrité du 22 au 25 octobre, une conférence internationale sur les mutilations génitales féminines, à Ouagadougou. Organisée par l’Union Africaine, sous le leadership de Son Excellence le Président du Faso et en collaboration avec le Programme conjoint de l’UNFPA et de l’UNICEF pour l’élimination des mutilations génitales féminines, cette conférence a accueilli des acteurs·trice·s politiques, des organismes et associations de lutte contre les mutilations génitales féminines venu·e·s de tous les continents. Equipop et ses partenaires du Burkina Faso (SOS/JD) et du Mali (AMSOPT) étaient aussi de la partie. LIRE LA SUITE

– “Ancrer les droits des femmes au coeur du G7” : retour sur la conférence du 18 octobre

Plus de 130 acteurs et actrices de la société civile et des parlementaires ont assisté à la conférence “Ancrer les droits des femmes au coeur du G7” organisée par Equipop et CARE France à l’Assemblée nationale. Un appel a été lancé pour participer à la campagne Genre/G7 qui vise à faire des droits des femmes un sujet incontournable pour les chef·fe·s d’Etats et de gouvernement à Biarritz en 2019.LIRE LA SUITE

– CP – Equipop lance une grande mobilisation pour que la France fasse des droits des filles une priorité du G7 en 2019 !

Logo Equipop RVB

Communiqué de presse

Paris, le 11 juillet 2018

A l’occasion de la Journée mondiale de la population et dans la perspective  de la présidence française du G7 en 2019, l’ONG Equilibres & Populations interpelle le président de la République pour que la France fasse des droits des filles la thématique principale de ce Sommet et donne l’exemple en prenant des engagements financiers ambitieux. Cette pétition sera remise à Emmanuel Macron lors de la Journée internationale des filles, le 11 octobre 2018.

LIRE LA SUITE