Afrique de l’ouest

– Bruits de Tambours au Sénégal : pour une démocratie participative et inclusive en faveur des femmes et des jeunes !

Au Sénégal, les femmes et les jeunes représentent respectivement près de 51% et plus de 65% de la population totale (ANSD, 2013). Ils et elles jouent un rôle primordial dans la vie familiale, économique et sociale du pays. Cependant, les femmes et les jeunes ont un accès difficile aux ressources et leur voix n’est pas entendue dans les instances de prise de décision. Dans ce contexte, le projet Bruits de Tambours a pour objectif d’améliorer leur implication dans la prise de décision publique, pour une démocratie plus participative et inclusive.LIRE LA SUITE

– Mettre fin aux MGF : Le Burkina Faso s’engage

Le Burkina Faso a abrité du 22 au 25 octobre, une conférence internationale sur les mutilations génitales féminines, à Ouagadougou. Organisée par l’Union Africaine, sous le leadership de Son Excellence le Président du Faso et en collaboration avec le Programme conjoint de l’UNFPA et de l’UNICEF pour l’élimination des mutilations génitales féminines, cette conférence a accueilli des acteurs·trice·s politiques, des organismes et associations de lutte contre les mutilations génitales féminines venu·e·s de tous les continents. Equipop et ses partenaires du Burkina Faso (SOS/JD) et du Mali (AMSOPT) étaient aussi de la partie. LIRE LA SUITE

– Les Equipop Lab : cap sur l’innovation !

Convaincue que l’engagement des organisations de la société civile (OSC) constitue un élément décisif pour l’amélioration durable des droits
et de la santé sexuels et reproductifs (DSSR), Equipop a choisi en 2017 d’étendre son offre d’accompagnement des OSC à travers le déploiement d’une nouvelle méthodologie d’incubation de projets – les Equipop Lab.

LIRE LA SUITE

– Accompagner le développement d’associations locales : un objectif stratégique réaffirmé

Depuis les années 2000 et le début de ses interventions en Afrique de l’Ouest, Equipop a souhaité inscrire son action en partenariat avec
la société civile locale. En 2013, constatant que participer efficacement au renforcement des acteurs et actrices locaux et qu’appuyer leur action collective nécessitait une approche et des moyens spécifiques, elle a initié aux côtés de partenaires associatifs historiques la création d’un réseau, Alliance Droits et Santé, tout en développant une offre d’accompagnement adaptée aux besoins de ses membres. Cinq ans après, retours sur les acquis et présentation des perspectives.

LIRE LA SUITE

– Réaffirmer la place des DSSR dans le nouveau contexte politique français

En mai 2017, avec l’élection présidentielle, le paysage politique français a connu un grand bouleversement. Pour Equipop, l’enjeu de cette année de plaidoyer en France était donc de s’assurer que les thématiques portées par le précédent gouvernement ne disparaissent pas de l’agenda. Equipop a œuvré à deux niveaux : plaidoyer politique vis-à-vis de l’exécutif et, à un niveau plus technique, contribution aux processus institutionnels.

LIRE LA SUITE

– La communication et la culture pour accompagner le changement social

Soutien au théâtre-forum, organisation de débats publics ou de concours d’éloquence, utilisation de la bande-dessinée et de la photographie, promotion des causeries villageoises, production de webdocumentaires ou d’émissions avec les radios communautaires : depuis de nombreuses années, Equipop place la communication pour le développement (C4D) au cœur de son action.

LIRE LA SUITE

– La délégation des tâches : une approche pour répondre aux besoins contraceptifs des femmes burkinabè

330 décès maternels pour 100 000 naissances vivantes : les femmes burkinabè continuent à payer un lourd tribut à la maternité. Dans un contexte d’insuffisance de personnel de santé qualifié pour offrir des services de planification familiale de qualité, le pays est aussi caractérisé par une faible prévalence contraceptive (15%) et un fort taux de besoins non satisfaits (24%)¹. Equipop promeut depuis 2010 la délégation des tâches au Burkina et est impliquée depuis 2 ans dans la mise en œuvre d’un projet pilote dans deux districts du Burkina Faso.

LIRE LA SUITE

– Mobilisation des jeunes féministes d’Afrique de l’Ouest pour les droits et la santé des femmes et des filles

Equipop a réuni, du 27 au 30 novembre à Ouagadougou, 28 activistes féministes de huit pays d’Afrique de l’Ouest (Bénin, Burkina Faso, Côte d’Ivoire, Guinée, Mali, Mauritanie, Niger, Sénégal). Cette rencontre a été conçue comme un espace d’expression, d’échange et de construction d’actions communes pour que leurs voix et leurs revendications soient mieux entendues au niveau régional et international. Des positionnements et des actions communes ont été identifiées pour influer sur le G7 2019 ainsi que sur d’autres processus institutionnels.LIRE LA SUITE