– Au Burkina Faso, la délégation des tâches pour la Planification familiale est en marche !

– Au Burkina Faso, la délégation des tâches pour la Planification familiale est en marche !

Lancé en octobre 2016 par le Ministre de la santé, le projet pilote de la délégation des tâches (DT) vise à rendre accessibles les services de planification familiale à travers le renforcement des capacités des agents de santé de première ligne pour l’offre des méthodes contraceptives de longue durée d’action et des agents de santé à base communautaire pour les injectables et les pilules. En tant que responsable de la conduite des aspects liés au plaidoyer et à la capitalisation, notre équipe participait à la deuxième sortie conjointe de suivi ce projet pilote.

 

C’est un sentiment de satisfaction que partage les membres du consortium – Equipop, MSI, ABBEF et la DSF –  à la fin de cette deuxième sortie conjointe de suivi du projet pilote sur la DT. L’offre des méthodes de longue durée par les agents de premières lignes (APL) et des pilules et injectables par les Agents de santé à base communautaire (ASBC) est désormais une réalité.

 

Au cours de la première sortie de suivi en Juillet 2017, les membres avaient relevé des difficultés par rapport la disponibilité des produits contraceptifs, à la gestion des déchets biomédicaux, à la collecte des données et à la motivation des acteurs.

Plusieurs solutions ont donc été mise place pour y faire face : « Un circuit clair d’approvisionnement des ASBC en produits contraceptifs a été mis en place ainsi qu’un mécanisme de gestion des déchets biomédicaux. Des rencontres de validation des données ont également été initiées et permettent de disposer de données de meilleures qualités. La plupart des prestataires délégués sont désormais suffisamment motivés, ont tous fournis des prestations  et aucun incident n’a été signalé à ce jour » s’exclame Boudo Seydou, Chef de projet – Délégation des tâches à la Direction de la Santé et de la Famille.

 

La délégation des tâches a permis de lever plusieurs obstacles quant à l’accès aux méthodes modernes de contraception. Pour Alimata Zapéré, ASBC au district sanitaire de Tougan, « la délégation des tâches permet de réduire la distance géographique entre les bénéficiaires et les prestataires. En période de pluie, on ne rencontre plus les problèmes d’accès à certains villages ».  Pour Boudo Seydou, « La délégation des tâches dans le domaine de la PF est une innovation majeure qui renforce l’accès des populations aux services de PF ».

 

Cependant, il subsiste encore quelques défis majeurs à surmonter dont ceux liés à « la motivation des acteurs surtout du niveau communautaire, la gestion des effets liés à la mobilité des APL formés et surtout  l’engagement de tout le monde afin de mobiliser les ressources nécessaires pour une mise à l’échelle de la stratégie » fait-il remarquer.

 

Pour relever ces défis, il s‘agira entre autres d’initier des rencontres de plaidoyer avec les leaders administratifs·ves et communautaires ainsi que les associations locales sur la PF et d’améliorer la qualité de remplissage des supports de collecte des données. Ces actions permettront d’améliorer les effets positifs de la DT sur la prévalence contraceptive dans la zone pilote du projet.