mars 2019

– Pour un G7 résolument féministe : Lettre ouverte de Hadja Idrissa Bah à Emmanuel Macron

Alors que la 63e édition de la Commission sur le statut des femmes des Nations Unies (CSW) bat son plein à New York, et que les féministes du monde entier se rassemblent pour parler des droits des femmes, Hadja Idrissa Bah s’adresse directement au Président Macron. La jeune Guinéenne se fait ici la porte-parole d’un groupe plus large de féministes d’Afrique de l’Ouest (1), et réclame de véritables engagements de la part de la présidence française pour que ce G7 soit véritablement féministe.

LIRE LA SUITE

– Les jeunes féministes d’Afrique de l’Ouest : Des partenaires de taille pour Equipop

La vision d’Equipop est celle d’un monde juste et durable à la construction duquel chacun·e peut participer tout en réalisant son plein potentiel. Cela passe par promouvoir les droits des femmes partout dans le monde, et se faisant, tracer un itinéraire transformatif pour les sociétés toutes entières. Cet horizon ne peut s’incarner sans la construction de larges alliances et les jeunes féministes d’Afrique de l’Ouest figurent comme des partenaires particulièrement précieux·euses dans l’atteinte de notre mission.LIRE LA SUITE

– 8 mars : Réaction du Women 7 aux annonces du Président de la République en faveur des droits des femmes et des filles dans le monde

Le Women 7, réunissant des ONG et associations féministes investies autour  du G7, accueille favorablement l’annonce faite par le Président de la République, de créer un fonds de 120 millions d’euros pour soutenir les organisations œuvrant pour les droits des femmes et des filles dans les pays en développement. Le Président de la République a également annoncé un soutien financier de la France pour l’éducation des filles au Sahel et l’accueil en France des 25 ans de la Conférence Mondiale sur les femmes de Pékin.

LIRE LA SUITE

– Communiqué de presse : Pour lutter efficacement contre le VIH/sida, il faut s’attaquer de front aux inégalités liées au genre

Communiqué de presse 

Paris, le 8 mars 2019

Alors que la France accueillera la conférence de reconstitution du Fonds mondial en octobre, la lutte contre le VIH/sida se trouve à un tournant crucial. Si les efforts ne s’intensifient pas, en particulier en direction des jeunes femmes et des adolescentes, les progrès obtenus pourraient être considérablement remis en question. La France, qui met en avant sa “diplomatie féministe”, doit jouer un rôle moteur pour trouver des réponses concrètes à cet état de fait.LIRE LA SUITE