janvier 2016

– Partenariat de Ouagadougou : de nombreux défis à relever

4ème réunion annuelle du Partenariat de Ouagadougou

De nombreux défis à relever avec la contribution d’Alliance Droits et Santé

Au cours des derniers jours, Equilibres & Populations étaient à Cotonou, au Bénin, pour représenter avec l’ONG CeRADIS le réseau Alliance Droits et Santé pour la réunion annuelle du Partenariat de Ouagadougou, mouvement en faveur de la planification familiale (PF) dans les neuf pays d’Afrique de l’Ouest francophone.

Quatre ans après son lancement, ce mouvement se trouve désormais à un moment charnière, moment du bilan mais aussi de la consolidation. Dans cet esprit, la réunion annuelle de décembre 2015 avait pour objectif de revenir sur les avancées, d’identifier les défis persistants et d’élaborer un agenda collectif et partagé pour le futur.

Les avancées

Le Partenariat a permis d’impulser une dynamique collective sur les questions de PF dans la sousrégion. L’objectif d’atteindre 1 million de nouvelles utilisatrices de PF dans la sous région a été plus qu’atteint.  Des plans d’action nationaux budgétisés ont été élaborés dans chaque pays et leur mise en oeuvre est en cours, avec de vrais résultats sur le terrain.

Le Sénégal en particulier s’est révélé particulièrement performant avec un taux de prévalence contraceptive (méthodes modernes) qui est passé de 12,1 à 20,3 chez les femmes mariées entre 2011 et 2014. Enfin, des innovations visant à renforcer à la fois l’offre et la demande en PF ont été mises en oeuvre dans les neuf pays :

● Au Bénin, la mobilisation des leaders religieux a servi à faire passer des messages de sensibilisation en faveur de la PF ;
● Au Niger, l’Ecole des Maris a permis de sensibiliser les hommes aux questions liées à la reproduction et à la planification familiale ;
● Au Burkina Faso, les “journées du Djandioba”, ou fêtes de la planification familiale, ont aidé à renforcer la sensibilisation des communautés, à fournir des services de PF et à mobiliser les populations grâce au théâtre.

L’agenda du futur

Mais de nombreux défis restent à relever. Le nouvel objectif fixé d’atteindre 2,2 millions d’utilisatrices additionnelles dans les 9 pays du Partenariat d’ici 2020 requerra de consolider nos efforts mais aussi de porter nos regards vers de nouveaux horizons d’action.

Pour cela, il sera nécessaire de :

● Renforcer la coordination interacteurs et des cadres de concertation et de suivi ;
● Prioriser la mobilisation des ressources financières en appui aux plans d’action nationaux ;
● Améliorer le suivi et l’évaluation des avancées ;
● Favoriser une approche multisectorielle plutôt qu’une approche en silo ;
● Consolider la participation des adolescentes et des jeunes ainsi que leur prise en compte dans la mise en oeuvre des plans d’action.

Dans ce programme, la société civile devra jouer pleinement son rôle de partenaire et de vigie dans la mise en oeuvre du Partenariat.

Les Alliance Droits et Santé et le Partenariat de Ouagadougou

Alliance Droits et Santé rentre de Cotonou les valises pleines d’idées afin de participer à l’accélération de la mise en oeuvre du Partenariat dans la sous région.
Favoriser l’engagement des communes ou encore promouvoir la prise en compte des besoins des jeunes dans les programmes PF font notamment parties des axes de travail spécifiques auxquels l’Alliance pourra contribuer fortement. Les membres sont plus que jamais engagés pour l’amélioration du statut des femmes et des jeunes filles, pour une meilleure prise en compte des besoins des adolescentes, et pour une société civile forte et impliquée dans le Partenariat de Ouagadougou.